Documentaire 60’
en cours de production

Via Sofia Production (Bulgarie) / Libertyprod (France)

Synopsis

C’était jadis, c’était hier, alors que le régime totalitaire était imposé par l’Union Soviétique aux pays d’Europe de l’Est, une partie du peuple qui rêvait d’Europe Occidentale.

C’était une élite spirituelle de dissidents douée d’une sensibilité aux couleurs et aux tonalités que les dirigeants ne pouvaient percevoir.

Ces rêveurs d’Europe, refusaient de devenir complices d’une gigantesque machine politico- judiciaire et refusaient d’accepter la propagande et les manipulations politico-médiatiques.

En 1989, le mur de Berlin s’écroule et le communisme avec lui. La liesse des masses est sans borne et l’ivresse bouleversante.

Le rêve le plus inattendu pour des millions de Tchécoslovaques, de Polonais, de Hongrois, de Roumains, de Bulgares… devient une réalité.

Puis au fil des années, les pays de l’Est et les pays de l’Ouest se sont rejoints et se sont réunis dans les institutions de Bruxelles sous la bannière de l’Union Européenne.

Aujourd’hui, avec l’élargissement de l’Europe des 28 effectué dans la précipitation, les fissures de l’espace Schengen, de la constitution européenne et de la monnaie unique, s’agrandissent.

Dans certains pays de l’Est les nouveaux politicards profitent des failles de l’Europe en construction pour s’enrichir à titre personnel, grâce aux milliards d’euros livrés par Bruxelles et destinés à l’organisation des infrastructures et des services publics.

La crise économique, la crise de l’euro, la crise grecque, la crise des banques, l’augmentation du chômage, l’appauvrissement des peuples, les attentats, le terrorisme islamique, la migration de masse, puis le Brexit – suscitent des divisions au sein de l’Europe. Le point commun de ces pays, l’immigration clandestine et l’islamisation. Les parties politiques ne représentent plus leur peuple.

La liberté d’expression et la démocratie se désagrège.

Les médias servent de moyens de manipulation des masses populaires et produisent les pseudo-leaders nécessaires au pouvoir européen en place.

Une dissidence se met en place à l’Est comme à l’Ouest. Toutes celles et ceux qui ne sont pas « politiquement corrects », qui ne sont pas en phase avec le simulacre de démocratie dans leur pays, ceux qui ont le tort de ne pas vouloir se laisser endormir, ni berner par la commission européenne.

Comme jadis avant la chute du mur, les opposants tentent de s’organiser mais leur discours reste peu audible, la nomenklatura bruxelloise s’y emploie.

Une étrange ressemblance pour les peuples de l’Est, d’une époque déjà vécue, lorsque les décisions venaient de Moscou… aujourd’hui de Bruxelles.

Tant en Europe de l’Est qu’en Occident, une certaine élite, les jeunes diplômés, les entrepreneurs doués – désenchantés et se sentant trahis, quittent leur beau pays européen pour s’expatrier au Canada, aux USA, en Australie et en Asie.

Le capital le plus précieux de chaque nation sera-t-il remplacé méthodiquement, en raison de la politique européenne, par la nouvelle vague de migrants – des populations avec d’autres mentalités, d’autres mœurs, d’autres cultures et d’autres religions ?

Ceux qui dénoncent trop ouvertement l’islam radical, l’aggravation et les conséquences de l’immigration sont traités d’islamophobes, de populistes, de fascistes….

Plus la crise européenne  s’approfondit,  plus  les  gouvernements  européens  s’emploient  à préserver leur pouvoir…. l’euroscepticisme s’installe inéluctablement.

Quelle sera l’Union européenne de demain ?

Comme le disait le Général de Gaulle, l’Europe ne doit pas être seulement un grand marché, elle doit incarner certaines valeurs essentielles héritées de la longue histoire de ses peuples et de leurs apports respectifs à la culture, à la science, aux droits des individus, à la vie en société.

…..

Dans le film, les intervenants prennent la parole et s’interrogent :

Pourquoi la division au sein des peuples européens s’amplifie malgré la propagande menée par les élites politico- médiatiques ?

Pourquoi les pays de Visegràd résistent aux ordres de Bruxelles?

Pourquoi le multiculturalisme imposé par l’UE détruit le projet européen?

Quelles sont les similitudes établies entre l’Union Européenne et l’Union Soviétique?

Le rêve européen de tant de générations, de l’Atlantique à l’Oural, peut-il encore être réalisé sur une nouvelle configuration des nations?

Je soutiens le projet










 

Toute participation est bienvenue

  • Pour 10 € (minimum)– vous recevrez le lien pour regarder le film par Internet + dossier de presse.
  • Pour 20 € (minimum) – vous recevrez le DVD dédicacé avec les remerciements du réalisateur OU clef USB + dossier de presse.
  • Pour 50€ (minimum)– votre nom sera cité dans le générique avec la mention « avec le soutien de : » + DVD dédicacé OU clef USB + dossier de presse.

Ce documentaire a vocation à être produit sans aucun financement officiel pour ne pas être contraint à toute forme de récupération.  En production depuis plus d’un an, nous avons déjà effectué les tournages en France, Allemagne, Belgique, Pologne, République Tchèque, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Grèce et Canada. En route vers le « final cut » nous avons besoin de votre concours pour y parvenir et nous aider à finaliser le film. Nous vous remercions par avance pour votre aide.

Parmis nos intervenants

Jürgen Roth

Jürgen Roth

Allemagne - Journaliste d’enquête spécialisé en mafia de l’Est

« L’Occident, ce monde démocratique libre, a commencé à se montrer incompréhensif et cela s’est transformé en manque de bonne volonté pour effacer les différences entre les pays de l’Est, et les pays de l’Ouest non seulement sur le plan politique et économique, mais aussi par rapport aux questions fondamentales telles que la justice, les droits de l’homme, le système bancaire, la liberté de la presse ».

Mihail Ekimdzhiev

Mihail Ekimdzhiev

Bulgarie - Avocat, militant des Droits de l’homme – Président de l’Association pour l’intégration européenne et les droits de l’homme

« La situation des droits de l’homme est grave et tragique. La justice européenne des droits de l’homme à Strasbourg est pratiquement en faillite. Elle est inondée de centaines de milliers de dossiers qui dénoncent l’injustice mais elle est incapable de les gérer et les traite « sans suite »

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou

France - Ex-député européen, intellectuel et essayiste

« Le problème principal en France est le grand remplacement de la population, le grand remplacement démographique, qui lui-même apporte le grand remplacement civilisationnel puisque les gens arrivent avec leur propre civilisation et çà change en profondeur la France comme les autres pays européens ».

Yvan Rioufol

Yvan Rioufol

France - Journaliste, éditorialiste et essayiste

« En France, les médias sont conformistes. Ils ne déversent qu’une seule et même parole authentifiée par les discours officiels. C’est le politiquement correct qui imprègne très profondément aujourd’hui le mimétisme médiatique ».

Vladimir Fedorovski

Vladimir Fedorovski

France / Russie – Écrivain

« Je suis partisan de l’alliance économique de la Russie avec l’Europe et d’un dialogue à la base très sain, bien défini, en prenant en compte les intérêts nationaux mutuels. Il ne faut pas diaboliser la Russie, il faut comprendre que le peuple russe sur le plan civilisationnel est plutôt en lien avec l’Occident dans cette guerre longue et difficile

Grigor Lilov

Grigor Lilov

Bulgarie - Journaliste d’enquête et d’investigation, écrivain

« Le bilan avec Bruxelles est déjà vu. Tout cela, on l’a vu et vécu durant le régime totalitaire de Moscou. A l’époque du communisme, c’était une bureaucratie similaire qui ordonnait la vie des êtres humains. Ce qu’il faut lire, ce qu’il faut penser, ce qu’il faut manger ou ne pas manger, nous ici à l’Est ce déjà vécu pour nous c’est une horreur ».

Sirma Yossifova

Sirma Yossifova

France - Réalisatrice courts-métrages

« Partir en France c’était le rêve d’embrasser la liberté des femmes modernes, malheureusement je me suis retrouvée ici comme en Orient. Je n’ai jamais pu douter que quelqu’un refuse de me serrer la main parce que je suis une femme ou que je ne puisse pas aller dans un café pour les mêmes raisons».

Hervé Juvin

Hervé Juvin

France - Essayiste et économiste

« Le mur de l’Ouest n’est pas tombé. Le mur de l’Ouest ce n’est pas une dictature mais le mur de l’Ouest c’est à mon sens un nouveau totalitarisme de l’économie.
Les traditions, les croyances, les mœurs, la civilisation, les cultures, tout cela doit être aboli au profit de l’avènement de l’individu de droit, ce monstre hors sol venu de nulle part, et qui ne va nulle part ».

Christian Cesar

Christian Cesar

Roumanie – Avocat

«La corruption existe dans tous les domaines, aussi bien dans les universités et dans tous les domaines de la société. C’est choquant que la corruption existe après tant de temps dans les couches les plus hautes de la société jusqu’au plus basses. »

Jony Najeeb

Jony Najeeb

Irak – Réfugié

«En Irak, on est personne, les églises sont transformées en mosquée. Dans le camp des réfugiés en Grèce, on est traité de la même manière parce que l’on est chrétien donc des infidèles. On nous harcèle parce qu’on refuse de se convertir»

Tibor Kocsis

Tibor Kocsis

Hongrie – Ingénieur d’études

«La majorité des hongrois a dit leur mot. Nous ne voulons pas subir les quotas d’immigration imposés par Bruxelles. C’est tout à fait logique que chaque pays décide de leur propre capacité à accepter les populations immigrantes. On craint que tout ce qui se passe en France arrive un jour en Hongrie».

Xavier Lapeyre de Cabanes

Xavier Lapeyre de Cabanes

France – Ambassadeur

« La Bulgarie depuis son adhésion à l’UE est sous une sorte de contrôle de la commission européenne et de ses partenaires avec la Roumanie d’ailleurs. Ça s’appelle le mécanisme de vérification de coopération. Elle a lieu tous les ans sur l’état de la justice, de la lutte contre la corruption, de la lutte contre la criminalité organisée et de l’établissement d’un état de droit qui fonctionne au bénéfice de tous. »

Charles Consigny

Charles Consigny

France – Editorialiste au Point et aux Grandes Gueules RMC – Elève-avocat

« Je ne suis pas sûr que le peuple ait envie de déconstruire     l’Europe, je pense que c’est certains partis politiques, qui jouent sur les problèmes de la pauvreté et sur l’immigration. Dans un monde idéal, il faudrait faire une citoyenneté européenne, faire un gouvernement européen élu au suffrage universel direct, un parlement européen élu aussi au suffrage universel direct et une politique européenne peut-être plus visible qu’aujourd’hui. »

Alexandre Del Valle

Alexandre Del Valle

France – Journaliste, écrivain et chercheur en géopolitique

« L’Islam veut faire des chrétiens d’Orient comme les nazis un Judenreich. Comme le nazisme voulait se vider de ses juifs, l’islam veut se vider de ses chrétiens. Malheureusement ce mouvement n’est que le début. La charia dans tous ces pays impose de plus en plus sa loi. Les chrétiens sont persécutés, les états musulmans de plus en plus imprégnés de lois. »

Marketa Pospechova

Marketa Pospechova

République Tchèque – étudiante en sciences politiques

« L’Europe aujourd’hui semble être un endroit extrêmement compliqué que les gens n’arrivent pas comprendre. Mais en temps qu’européen je sais qu’on doit poursuivre le projet que l’on s’est donné et ne pas se décourager par les malheurs qui pourront nous arriver.  Je rêve d’une Europe où on pourra se déplacer librement, travailler librement où on ne regardera pas juste la nationalité où on sera plus ouvert les uns vers les autres et plus solidaire. »

Ondrej Svoboda

Ondrej Svoboda

République Tchèque – Chef d’entreprise

« L’union européenne veut nous imposer certaines choses et ce n’est pas la bonne manière de faire, il faut un dialogue construit, il faut nous écouter nous les pays d’Europe Centrale, les pays de Visegràd et voir comment on peut trouver un compromis. On a créé une entité trop complexe et les gens ne sentent plus européens, on ne croit plus à l’Europe parce que l’on ne comprend pas l’Europe. »

Séquences :

1. L’union européenne d’hier :
L’Europe de l’Est – régime totalitaire ; dissidence.
La chute du mur de Berlin ; la liesse de masse ; le rêve de l’Union Européenne.
L’Est et L’Ouest se rejoignent.
Les nouveaux politicards et profiteurs.

2. L’union européenne d’aujourd’hui :
Corruption et malhonnêteté.
Accroissement des inégalités.
Impunité et injustice.
Emigration et islamisation.
Division et polarisation.
Manipulation et désinformation.
Multiculturalisme et mondialisation.
Diabolisation de la Russie.
Dissidence et ostracisme.

3. Les pays de Visegrád :
Historique de Visegrád.
Flambeau de la critique de Bruxelles.
Les choix des Hongrois, Polonais, Tchèques, Slovaques.

4. Les similitudes de L’Union Européenne avec l’Union Soviétique :
La gouvernance de Bruxelles, du déjà vécu sous le régime soviétique pour les pays de l’Est.

5. L’union européenne de demain :
Le rêve européen de tant de générations, de l’Atlantique à l’Oural, peut-il encore être réalisé sur une nouvelle configuration des nations?
Vous pouvez voir la démo et le synopsis de ce film sur: www.vsprod.eu
Le film documentaire « Nos rêves de France et d’Europe » est une révolte et un cri sur le déclin de la démocratie en France et en
Europe, sur la pensée unique imposée et sur l’islamisation ordonnée.
La parole est donnée aux dissidents d’aujourd’hui, aux journalistes, aux écrivains, aux intellectuels et philosophes non conformistes qui osent résister, à l’intelligentsia – hors du système politique – diabolisée par les médias officiels sous contrôle.

Dans le film, les intervenants prennent la parole et s’interrogent :
– Pourquoi la division au sein des peuples européens s’amplifie malgré la propagande menée par les élites politicomédiatiques ?
– Pourquoi les pays de Visegràd résistent aux ordres de Bruxelles ?
– Pourquoi le multiculturalisme imposé par l’UE détruit le projet européen?
– Quelles sont les similitudes établies entre l’Union Européenne et l’Union Soviétique?
– Le rêve européen de tant de générations, de l’Atlantique à l’Oural, peut-il encore être réalisé sur une nouvelle configuration des nations ?

Ce documentaire doit nourrir les réflexions politiques actuelles, pour tout citoyen de l’Union Européenne.

Note des auteurs

 

Notre enquête initiatique démontre ouvertement les enjeux de cette Europe tant rêvée.

Dans ce documentaire, nous donnons la parole :

  • Aux jeunes expatriés de l’Europe de l’Ouest et de l’Est déçus de l’UE ; à la jeune génération de l’Est qui n’a pas connu le régime totalitaire et à celle de l’Ouest qui n’a pas connu le mur de Berlin ;
  • À la minorité lucide non conformiste de journalistes, écrivains, intellectuels et philosophes qui osent résister dans leur pays ;
  • À l’intelligentsia hors du système politique, dénigrée et diabolisée par les médias officiels sous contrôle.

C’est leur regard, leur point de vue, de l’Europe d’aujourd’hui et de demain, qui nous intéressent.

Pour la réalisation du film, nous insérons des archives exclusives de l’époque, des animations illustrant les enjeux sociopolitiques et géopolitiques, des images en caméra cachée.

Les interviews en profondeur sont faites avec les meilleurs spécialistes, des intellectuels, des journalistes d’investigation et des représentants de sociétés civiles.

Tournage en cours d’achèvement en Pologne, République Tchèque, Hongrie, Bulgarie, Roumanie, Grèce, Canada et France.

Prêt à diffuser (PAD) : mai 2017

Pour être complètement indépendant et ne subir aucune censure pour la réalisation du film, le financement est entièrement privé sans dépendre des médias officiels.

Soutenir ce projet

Pour ne subir aucune censure, nous essayons de lui donner vie sans aucun financement officiel. En tournage depuis plus d’un an, nous avons sous-estimé la complexité du film et ses coûts de fabrication.
Nous avons déjà effectué les tournages en France, Allemagne, Belgique, Pologne, République Tchèque, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Grèce et Canada.

Pour pouvoir effectuer le montage et la post-prod, nous faisons appel à votre soutien avec contrepartie :
– pour 10€ – vous recevrez le lien pour regarder le film par Internet + dossier de presse.
– pour 20€ – vous recevrez le DVD dédicacé avec les remerciements du réalisateur OU clef USB + dossier de presse.
– pour 50€ – votre nom sera cité dans le générique avec la mention « avec le soutien de : » + DVD dédicacé OU clef USB + dossier de presse.

Je soutien le projet

(En cours de production – prêt à diffuser : courant mai 2017)
Contact